Ma fabuleuse Wanda

Un film de Bettina Oberli
11 août 2021

Après l’attaque cérébrale de leur patriarche, les Wegmeister-Gloor, une famille aisée, sont unanimes : Josef n’ira pas en EMS, ce qui serait sans cœur. Ils décident donc d’engager la jeune Wanda, qui est polonaise, pour s’occuper de lui jour et nuit dans leur propriété au bord du lac.

Ce travail est mal payé mais Wanda a besoin de cet argent pour sa famille en Pologne. Vivant tous sous le même toit, Wanda partage l’intimité de la vie de famille des Wegmeister-Gloor au point de tomber enceinte de Josef, le patriarche.

La famille est consternée par cette nouvelle. Les structures rigides qui ont depuis toujours régi leurs vies commencent à se fissurer. Des conflits éclatent, des reproches fusent. Et pourtant, dans ce chaos émotionnel, tous les membres de la famille se rapprochent.

La réalisatrice Bettina Oberli pose un regard surprenant et rafraîchissant sur les dessous d’une famille suisse aisée, regard qui nous fait rire et en même temps nous interroge sur nos propres valeurs. « Ma fabuleuse Wanda » est un film qui ressemble à la vie : plein de moments intenses – tantôt tristes et furieux, tantôt amusants et joyeux.

Fiche du film

Réalisation

Bettina Oberli

Avec

Agnieszka Grochowska, Marthe Keller, André Jung, Birgit Minichmayr, Jacob Matschenz, Anatole Taubman

Genre

Drame, Comédie

Pays, année, durée

Schweiz 2020, 110'

Classification

12

Format

DCP, Couleur, Scope, Dolby Digital 5.1

Revue de presse

« Interprété avec fougue, réalisé avec force, raconté avec talent, le tout ponctué d’un sens subtil du comique dans ce qui arrive aux personnages. » Neue Zürcher Zeitung

« ‹Ma fabuleuse Wanda› » pose avec humour un regard critique sur une société suisse à deux classes. » SRF – Schweizer Radio und Fernsehen

« Un film magnifique. » Cineuropa

« Une critique sociétale subtile, sous forme de tragi-comédie douce-amère, réalisée avec doigté et un sens aigu du comique. » Outnow.ch

« Interprétée avec panache, l’histoire d’une de ces grandes familles de la Goldküste zurichoise, plaisamment névrosée, et de leur soignante polonaise. » Watson.ch