Le Traître

Un film de Marco Bellocchio
6 novembre 2019

Au début des années 80, les luttes pour le pouvoir entre les parrains de la mafia sicilienne atteignent leur paroxysme. Tommaso Buscetta, membre réputé de la Cosa Nostra, s’enfuit au Brésil pour s’y cacher. Mais on ne quitte pas la mafia comme un club de scrabble. Au pays, en Italie, les vendettas entre clans font rage. On règle les comptes et les amis et proches de Buscetta sont assassinés les uns après les autres. Finalement appréhendé par la police brésilienne et extradé vers son pays d’origine, Buscetta prend une décision qui va changer à tout jamais l’histoire de la mafia: il s’adresse au juge Falcone et rompt le serment de loyauté qu’il avait prêté envers la Cosa Nostra.

Marco Bellocchio fait partie des réalisateurs italiens les plus polyvalents. Avec ses films politiques et anticonformistes, il a marqué le cinéma italien des années 60. La politique est l’un de ses thèmes de prédilection, mais aussi l’histoire d’Italie, et les effets de ces deux sujets sur le psychisme de l’homme. Dans le film « Le Traître », il entrelace ces trois niveaux pour créer la biographie captivante du personnage historique Tommaso Buscetta, décédé en 2000.

Festival de Cannes 2019
En compétition

Fiche du film

Réalisation

Marco Bellocchio

Avec

Pierfrancesco Favino, Maria Fernanda Candido, Nicola Calí, Luigi Lo Cascio, Fabrizio Ferracane, Fausto Russo Alesi

Genre

Drame

Pays, année, durée

IT, FR, BR, DE, 2019, 151'

Classification

Format

DCP, Couleur, Flat, Dolby Digital 5.1

Revue de presse

«Marco Bellocchio a réalisé le plus beau, le plus intelligent des films de gangsters depuis ‹Casino› de Martin Scorsese.» Le Monde

«‹Le Traître› est un film grandiose, un opus magistral à tous les égards et dont on ne se lasse jamais.» Cinema Italiano

«Le film de Marco Bellocchio reconstitue avec virtuosité et lyrisme l'Italie des années 80, celle de l'opération ‹mains propres›. À travers le parcours de Tommaso Buscetta, le cinéaste de 79 ans, connu pour ses films engagés, livre une radiographie sidérante de son pays gangrené jusqu'au plus haut niveau de l'État.» Radio France Internationale

«Son ambiguïté rend si fascinant le personnage de Buscetta – dont le côté insondable est brillamment interprété par Favino qui réussit à transposer tant la fierté que la vulnérabilité camouflée derrière la façade.» Variety

«Le réalisateur italien Marco Bellocchio utilise à merveille le vocabulaire cinématographique pour rythmer son récit.» Paris Match

«‹Le Traître› est du cinéma passionnant, courageux et confiant en ses moyens.» The Guardian